vendredi 18 janvier 2013

Bientôt Février ...

Dur dur l'automne
très fatiguée ce début d'hiver

mais mais
...
juste : voici une proposition d'arrangement pour "LE DESERT EST MON DESSERT" afin d'en faire un SINGLE,ceci étant mon cadeau de Noël par un des fans de cette chanson...

mais mais
...
???
Besoin de ton feed-back de chef d'orchestre si*
tu as un peu de temps encore pour la vilaine muette depuis tes fort judicieuses questions et remarques diverses mais ... moi j'ai pu d'gaz !!!

le couplet 4 sera supprimé sinon c'est trop long...
Je pense avoir une bonne chanteuse franco-algérienne berbère, YASMINE ISSOLA, enregistrement début février.
je garde Khalid pour le doublage du refrain en darija
j'espère avoir un choeur (4 à 5) pour cette polyphonie que j'entends parfois quand le public et moi nous nous laissons aller

Bonne Année, toi et ta Habiba!
Déménagement toujours en projet?
*
Moi de plus en plus mal du pays...
second petit-fils Thomas arrivé à mi-octobre... ah la la  déjà 3 mois, et les photos me font craquer... je veux le voir, l'avoir tout doux contre mon coeur, un moment, un instant;
j'espère pouvoir y aller à mi-février!
INCHALLAH

BOUSSA
Lîlâ

dimanche 8 juillet 2012

DAR ZAGORA 2012

Rachid RAFIK ZAGORA, peintre, a créé ce lieu: DAR ZAGORA, ateliers et galerie d'exposition. Je l'ai, comme par hasard, rencontré lors d'un concert de Marc VELLA en février à MARRAKECH...
C'est lui qui m'a trouvé ma "maison du lac" tout près de la sienne...

Jalil ????  sculpteur

ATLAS DAR ZAGORA
                                                         DAR ZAGORA sur la route


JALIL violoncelle 

       RACHID AU TRAVAIL
Bizzzzzzz

samedi 10 mars 2012

Heureuse ... dans cette lumière!

A voir, si temps disponible
www.arbf.fr

le site de YORAM ROSILIO, moroco-juif...
Résidant ESSAOUIRA.
Sa femme Colline est la responsable culture de l'alliance franco-marocaine d'Essaouira; elle m'a présentée à Sidi Abdelmalek BEN HAMOU de la confrérie HMADACHA...
Nous avons fait une merveilleuse et concentrée joyeuse rencontre d'une heure en compagnie du quart de queue Erard de la DAR SOUIRI, où se déroulent toutes sortes d'activités socio-culturelles.

Il y avait aussi un Maâlem GNAWA, ami de BERTIGNAC, de RAOUL PETITE avec son HAJHOUJ ... et son joueur de crotales
Nous avons bien chanté joué et ri ensemble!!!
HMMMmmmmmmm que cela m'est bon

Et je me remets dans les cartons... pour ma DAR Tist's Jouj (Maison Tist's Deux)
La P'tite MAISON AU BORD DU LAC ...
Enfin retrouver la nature, le silence
et me positionner auprès du peintre RACHID RAFIK de ZAGORA
etc etc

Lilâ Bâ

Heureuse d'être ici
Dans cette lumière!

mardi 24 janvier 2012









Coucou les zamis!

Hé bé, c'est dans 3 jours ! Le jour du vernissage : vendredi 27/01/2012, le vernissage est fixé à 18h, clôture 21h... Je ne sais quand j'officierai, peut-être en même temps que l'apéritif offert ?

C'est bien, ce cadeau qui me tombe enfin du ciel, grâce à l'une des artistes de ce collectif, Marika PERROS qui a un très beau site: www.marikaperros.com
et que j'héberge depuis 6 jours déjà. Cela me redonne un peu d'énergie, de courage, d'espoir... car les deux jeunes musiciens avec lesquels j'avais fait une répétition ont disparu comme ils étaient apparu ...
De plus, Marika, outre ses talents de peintres, chante et danse très bien! Elle pourrait tout à fait incarner Lamba dans OPERA LAMHABBA, le metteur-en-scène est toujours partant dans un projet d'une Création de cette oeuvre, avec dans mon esprit la possibilité d'un concept de création d'une oeuvre picturale durant la représentation,oeuvre qui ferait l'objet d'une loterie (ou d'une vente aux enchères après la représentation...).
Tu sais, Manuel, mon grand désir en arrivant au désert, était de travailler avec des Gnawa... Or, il existe enfin, depuis maintenant 2 ou 3 ans, une Ecole de Gnawa, à ESSAOUIRA... Alors, je m'en vais parler de tout cela avec la responsable de Maroc Premium qui s'occupe du collectif RAZ-EL-HANUT ce vendredi soir! Je ferais bien une Résidence d'Artistes, moi aussi... avec des gnawa professionnels, Marika, et Jean-Marie COURTOIS le metteur-en-scène, pour une Première au Théâtre Royal de Marrakech !!! et qui sait un retour au Théâtre Mohamed V de Rabat qui reste comme un très très mauvais souvenir ... Donc, oublions, Lîlâ "pas traîner les casseroles", comme tu m'as déjà dit y'a longtemps... Ah ces Cancers, j'te jure ... Comme t'as vu, même pu le courage d'écrire ...
Ce serait mieux que de m'enfoncer dans le "Pourquoi tant de travail si tout doit être enfermé dans des tiroirs?" ...
Hé oui, pas trop le moral, depuis mon installation ici: appartement très bruyant la nuit, ville polluée, mal du pays, inquiétude financière toujours, et j'en passe ! C'était un peu dur... mais
LA ROUE TOURNE ! il semble... CHOUKRANE ALLAH ! MERCI MON DIEU !

Une autre artiste de ce collectif est Khadija TNANA rencontrée plusieurs fois à FES lors de mes activités bénévoles pour le Festival de Danse (en 2008 et 2009) dont le Directeur n'a jamais "renvoyé l'ascenseur !!!". J'aime beaucoup le travail (peintures et sculptures) de cette femme qui m'a adressé Marika... Elle est maintenant retraitée de son métier de Professeur de Sciences Politiques à l'Université de FES et se consacre désormais exclusivement à son art et à son grand projet de Fondation Artistique dans une merveilleuse campagne au Nord du Maroc, près de Tetouan, région dont elle est originaire et où elle m'a reçue l'automne 2010!

Bisous mes bons amis!

mardi 28 décembre 2010

CHRONIQUE DU DESERT - FIN D ANNEE 2010



Ce mardi matin 28 décembre



Les mois passés…

Douillettement installée dans la chambre 158 de l’Hôtel *** Balima de Rabat, face  au Balcon des puissants du Royaume qui orne la façade du Parlement, avec entre nous la terrasse, la verdure, les pigeons, et des palmiers tout de même ! Ce ne sont plus les couleurs du désert… Seulement du vert et du blanc – les bâtiments – sur un ciel gris ce matin, mais une température très clémente … Après l’humidité de la chambre dans laquelle j’ai logé durant 12 jours, je m’offre mon petit Noël à retardement : deux nuits de confort, chauffage central par un vieux radiateur en fonte mais qui marche, excellente douche chaude dans un espace cylindrique tout de blanc carrelé, dessus de lits (jumeaux) et double rideaux d’un beau tissu délavé à l’origine crème et rose bordeaux aux motifs floraux kitchissimes à souhait, vieille penderie à double porte en miroirs biseautés (que c’est beau oh oh)… HMMMmm j’ai bien dormi, me suis réveillée amoureuse de ce nouveau jour qui me gâte chouya !!!!


Ma lettre au Père Noël
Je l’ai envoyée à 88 destinataires …
Elle n’a jusqu’ici suscité que trois réponses : deux de bons souhaits, et une d’un super donateur, par ailleurs celui-là même qui orienta mon premier voyage au Maroc (six ans déjà) en me disant tout souriant « Vas à OUARZAZATE. TU TROUVERAS TOUT CE QUE TU CHERCHES » !
Et effectivement, j’ai trouvé, je crois
Comment œuvrer dans et pour l’amour
De soi, de l’autre…
Fin des cauchemars ?
Quel fol espoir !
Quelle folle joie
De tout simplement être là
Souriant acceptant
Ce nomadisme involontaire
Qui m’amène à partager le quotidien d’un foyer marocain … dans le quartier Gnawa de Rabat, constitué de maisons d’anciens esclaves du Palais Royal auxquels sa Majesté octroya propriété de terrains pour y construire leurs maisons, près de belles mais sales et peu fréquentables forêts d’eucalyptus… où je promenai ce dernier dimanche avec la Mama Haja du jeune Fattah…
Sans me laisser prendre aux jeux du paraître
Mais à chaque instant naître
Sans douleur
Naturellement
Re-née
Au présent
Surprenant
Ou ronronnant
Etc
Mais tout de même
Je suis bien fatiguée et grand besoin de me poser… dan ma chère solitude silencieuse et harmonieuse. STOP !


Voici l’état des lieux en ce qui concerne la Première de « OPERA LAMHABBA ».
Elle est, à ce jour, programmée pour le vendredi 25 Mars 2011. Cette date sera confirmée au plus tard le 15 Février, si les contacts avec les sponsors et mécènes ont abouti et permettent de faire aboutir un beau travail dans des conditions décentes, sans angoisse matérielle... En cas d’échec et/ou de budget par trop insuffisant, je renoncerai définitivement à « jouer » ce spectacle au Maroc.
Voilà.

Je demeure donc à Rabat jusqu’au 31 Mars. J’ai enfin trouvé, à un prix correct pour cette capitale marocaine, un petit appartement meublé sympathique de deux pièces dont je dois prendre possession dans une dizaine de jours. J’ai acheté avec l’emprunt contracté cet été mon piano digital Yamaha et peux donc travailler en étant « parfaitement » accordée !!! Hé hé…
Ma propriétaire est avocate et m’a déjà présentée dans un bar restaurant où se trouve un assez bon piano droit Gaveau. J’espère y faire quelques prestations courant janvier…


Il a plu énormément la semaine passée … je n’en avais plus du tout l’habitude !
Depuis mon retour de France, où je fus si heureuse d’embrasser fils puîné Stéphane, petit-fils Victor (bientôt 3 ans) et Maman Aurélie, je suis convaincue que ma décision de quitter le Désert pour me resocialiser était la bonne. Disons que je rentre en phase de Communication et je compte bien y faire mes preuves. J’ai suffisamment oeuvré bénévolement dans mon beau pays d’accueil pour en recueillir quelques fruits que je savourerai avec délices ! Tout ce que je désire si fort saurais-je le vivre ??? OUI, JE VEUX, BITOU ! Et j’ai un gros travail à faire pour recenser tous les artistes professionnels et amateurs auxquels j’ai offert mon temps, mes savoirs et compétences, et même trop souvent je crois, mon argent, ceci à mes dépens… Beaucoup de marocains qui vivent tout compte fait mieux que moi matériellement savent si bien pleurer que mon trop bon cœur n’en pouvait mais… J’ai décidé de bientôt ne plus m’occuper que de mes besoins : me procurer enfin à moi-même ce qui me manque, telle une paire de bottes, plus des lunettes pour ma presbytie, et surtout un peu de doux confort. La rudesse de ma vie jusqu’ici s’ajoute au poids des ans et il est grand temps que je m’accorde un peu plus de douceur. A tant m’occuper d’autrui, parfois je me renie … Et cela va à l’encontre de ce que je me dois d’interpréter en incarnant cette Lalla Fatma de mon Opéra Populaire !!! Oui, je suis heureuse de cet enregistrement en studio professionnel que j’ai enfin pu m’offrir à Barcelone avec le franco-camerounais XUMO TCHOUMO… Et… la vision d’une version avec quatuor à cordes ...  oui, oui ... je commence à l’entendre et vais de ce pas m’en occuper !!! Il y a d’excellents musiciens dits classiques à Rabat et j’ai quelques pistes pour en rencontrer quelques-uns. Il sera certainement plus facile de recueillir l’adhésion des Sponsors et Mécènes avec ce type de formation musicale, plutôt qu’avec des Gnawi. Cela conforte la cohérence de ma démarche, sachant que lors de ma rencontre avec le Réalisateur de l’émission NAGMA WA TAY Spéciale OUARZAZATE            en mai 2008, j’avais refusé catégoriquement l’étiquette de « FUSION » pour mon travail de musicienne en partenariat avec des musiciens locaux, défendant plutôt farouchement mon choix de CREER avec les artistes qui désiraient et avaient le temps de travailler avec moi.
C’est bon ! j’ai travaillé avec des amazigh, des gnawa, il est temps sans doute de travailler avec des pros de pros… des artistes ayant un minimum de discipline, sachant lire les partitions et qui me coûteront moins cher, tant en espèces sonnantes et trébuchantes qu’en énergie dépensée par un énorme gaspillage de temps, de paroles… des artistes avec lesquels il y aura un fonds musical culturel commun à partir duquel nous nous comprendrons très vite !!!
Je n’ai pas encore visité la salle de théâtre dans laquelle nous allons jouer ni rencontré le chef de chœur mais cela ne saurait tarder !

Voilà !

Reprise dans l’après-midi
Le soleil est parvenu jusqu’à nous, jusqu’à moi, il fait doux, j’ai déjeuné d’une crête de froment aux champignons lardons fromage, rencontré ma future voisine, Fatima REGRAGUI … si si ! Nous parlerons d’elle, je pense, mais vous pouvez déjà la chercher par quelque moteur !!!

Je dois encore demain fin matinée transporter mes deux malles métalliques de chez mon hôte gnawa à un local tout près de chez moi (il y a quelques travaux à faire…) puis, VACANCES ! Départ pour MARRAKECH, chez mon amie Anne, Ex « Folle du Désert »… et quand nous aurons du temps libre ensemble, nous écrirons quelque témoignage sur toutes ces femmes-là qui ont succombé à la magie du SAHARA et de ses adorables gigolos !!! De là, probablement une escapade à ESSAOUIRA… où je reverrai avec bonheur quelques amitiés à entretenir.


Bonne et excellente année 2011 à toutes et tous
Avec le vif espoir de voir nombre d’entre vous dans mon public, ici ou là, ou ailleurs !!!

Bisous vous toutes et tous
Et… à l’Année prochaine, INCHALLAH !

Lîlâ bâ (pseudonyme d’artiste)
Marie-Madeleine BEAUGONIN (état-civil)

vendredi 23 avril 2010

« DECLARATION D’AMOUR MONDIAL »






« Etres humains, plantes ou poussières cosmiques, nous dansons tous sur un air mystérieux, joué au loin par un artiste invisible. »
Einstein !!!
In « Einstein et la physique théorique », Aleysa FORSEE
1966 Editions FANCE-EMPIRE, Nouveaux Horizons
La bibliothèque du Complexe Culturel et Sportif de WARZAZATE contient quelques perles que je n’aurais probablement pas dénichées dans un autre temple de la lecture…
Quel homme ! cet ALBERT ! D’une modestie, humilité, générosité, naïveté, humour, un HOMME FOU de son temps
« épris de vie simple
Aimant la paix
Pur de compromission…. » (Prière pour les fous…)
Alors même qu’il incarnait douloureusement l’objet « juif » à une époque où les étoiles jaunes étaient signe d’infamie…
M’enfin un livre à lire !
Si vous le dénichez…

Oh la la, j’ai presque honte : la dernière chronique remonte à janvier… ??? Hé oui !
C’est donc une chronique trimestrielle ! LOL kom y diz, les djeûnnn’s !
Hé bé, ce fut trois mois bien remplis, de tout !
Tristesse, paresse, repos, stress, voyages, retrouvailles, découvertes, sourires, silences, et musiques aussi bien sûr !!!
Alors parlons du présent et du proche futur. OK ?
LA QUATRIEME CARAVANE AMOUREUSE est sur les routes, à destinations lointaines… Il y a Monique, qui a fait la première ici, au désert du Maroc, puis la seconde en Roumanie, puis la troisième en France Suisse Belgique – celle où je l’ai connue et reconnue ! une amoureuse … - et la voilà encore de ce périple !!!
Il y a Ninou, qui était comme moi de la troisième, et que j’ai revue lors d’un « show » à la Case à Palabres de Salon de Provence…
Il y a Jean, que je salue sincèrement : c’était très sympa de se retrouver, avec Mathilde et Marco, à la Première Projection du film « LA CARAVANE AMOUREUSE ».
C’était le 13 Mars à Paris ; j’y étais et ma sœur m’avait accompagnée.
Et bien sûr, il y avait Marc VELLA, Catherine sa femme, etc etc…
Bonne Caravane à ceux de cette quatrième !!!
Avis de mobilisation générale
 « DECLARATION D’AMOUR MONDIAL »
En ces temps, les nôtres, où les volcans fusionnent et saignent feu et cendres, où les victimes des haines tombent toujours trop nombreuses, retrouvons la magie de l’amour, lumière, matière, mystère qui s’éclaire… Merci ALBERT !!!

Dans une semaine, je serai en randonnée dans le désert, à dos de dromadaire, avec deux jeunes messieurs français que je vais « accompagner », à moi confiés pour cette « marche » dans le silence par Marie-France O’LEARY du Beauvais, où Yvan est jardinier auteur-compositeur-interprète. Jérôme est ingénieur résidant en Andalousie…
J’ai confié l’organisation de ma CARAVANE AMOUREUSE à DAR SIDI BOUNOU, et nous aurons comme guide-animateur le jeune et talentueux SOUFIAN…. Qui veut intégrer la Compagnie M’CHKA… INCHALLAH….
Quel beau mariage, à  DAR SIDI BOUNOU la semaine dernière ! celui de Marine, l’artiste de mon portail…, avec Ismaël. Mariage franco-marocain, donc, avec une centaine de personnes durant 3 jours, avec des baladins musiciens chanteurs, ceux du désert, et ceux venus de Savoie ou Isère… un mariage sans alcool, ni apéros, ni vins… un peu saumâtre pour quelques-uns… mais des costumes, des rituels, dont la promenade de la jeune épousée en costume et coiffe traditionnels –une coiffe à cornes… si si ! -  à dos de mulet en croupe avec le futur époux. Pour moi la visite d’un Douar abandonné par les autochtones en raison de son ensablement progressif mais inéluctable, l’achat d’une sculpture en fer torsadé, représentant la mort porteuse de deux bougeoirs !!!

Ce soir, Driss et Bâmou jouent sur le parvis de la Kasbah TAOURIRT pour un festival amazigh… et je serai dans le public.
Pour finir, le 9 mai, si les cieux sont ouverts, je vole vers Marseille, pour marier Stéphane et Aurélie le 15.
Retour à CASABLANCA le 18, 2 ou 3 jours de ville, avant de revenir ici, pour repartir le 28 à OUJDA, où je joue « LAMHABBA » le 4 ou le 5 juin. Festival International de Théâtre Amateur, donc pas de cachet, pas de défraiement déplacements, juste nourrie logée. En principe, j’irai donc seule… avec la possibilité de trouver sur place quelques jeunes musiciens pratiquant les instruments amazigh avec talent, paraît-il… J’y retrouverai le comédien Hassan BOUANANE de Fès, ainsi que sa partenaire Kenza FRIDO, dont j’ai fait la connaissance tandis qu’ils répétaient à Kenitra… Beaucoup d’affinités entre cette femme de 50 et quelques années, couverte d’honneur pour ses talents de comédienne, ex-professeur de philosophie !!! Excellent … pour elle et moi, l’ex-professeur de Mathématiques. Nous espérons travailler ensemble, elle avec moi dans « LAMHABBA », moi avec elle pour sa comédie musicale « LE CHANT DES COMEDIENS » en cours de création, avec un musicien Gnawa… Espoir, espoir…

Mon « amant à trois pieds » se fait beau : cire, essence de térébenthine, je le nourris, l’astique, le bichonne, dessus, dessous, sur les flancs, je le fais beau avant de m’en séparer… Il semblerait que cet adieu à l’instrument de famille doive se concrétiser, suite à une opération intense de communication… Patience !!!
Voilà ! je n’irai pas plus loin ce jour… j’ai dit l’essentiel, je pense !
NON ?
M’CHKA ???
que devient la Compagnie ???
elle hiberne encore un peu !
mais, tout porte à espérer de nouvelles recrues !
Foi en LAMHABBA…
Un chamelier sera remplacé  par un chamelier,
un Raïss par une vedette du REGADA
 … et puis… C’EST LA VIE !
Les tournesols du jardin sont déjà plus grands que moi, laurier, hibiscus, bougainvillier… sont en pleine floraison, j’ai encore deux chatons à la maison, et j’ai bon espoir de revendre la R5…
By bye, les amis !
Ici Lîlâ bâ